« La jeunesse au (parcours) supplice. | Accueil | La place. Le mot. Et la place des mots. »

23 mai 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Affranchi

Cet article est très représentatif d'une mentalité française cynique et petite d'esprit. Comme quoi tout dépend de la manière dont on envisage la vie..
Je suis développeur, j'ai un bac +3 en informatique de gestion. Jusqu'à très récemment j'ai travaillé pour une "Entreprise de Services du Numérique", où là, comme la plupart des jobs salariés, j'avais l'impression de bosser comme un esclave.
Ces derniers mois jai commencé à travailler pour les plateformes de coursiers afin de me mettre "du beurre dans les épinards". J'ai eu l'agréable surprise de voir que le soir pour 3 à 5h de boulot (je dirais plutôt de sport) je pouvais me faire entre 35 et 75 de complètement de revenu.
Ai vu de mes gains,j'ai décidé de quitter mon job pour lancer mes propres projets dans le numérique. Cela tombait pile poil au moment où openclassrooms et Google offrait une bourse à 100 indépendant de certaines plateformes de services (deliveroo, Uber, malt...). J'ai donc sauté sur une opportunité en or pour moi; par chance j'ai été un heureux élus parlais 2600 candidats). Je suis la formation de "chef de projet digital" d'OC. J'en suis très satisfait ; ce n'est peut être pas une formation universitaire classique mais c'est un diplôme reconnu par l'État (titre RNCP), on bosse sur de vrais projets encadrés par des pros et cela complète très bien mes connaissances théoriques acquises dans l'enseignement supérieur classique.
Cette formation me permet d'avoir les outils nécessaires à la réalisation de mes projets.
Pour revenir à deliveroo, je suis très heureux de pouvoir choisir mes heures et ne pas bosser quand je veux. Alors certes je n'ai pas de congés payés et ma protection sociale est mince, quoiqu'ils mme paient une assurance Axa..
En ce moment je suis beaucoup plus heureux que d'être obligé de bosser dans un bureau; d'ailleurs la plupart des coursiers avec qui j'ai discuté sont très satisfait de leur sort, même s'il y en a qui pleurent, mais ça c'est courant en france. Pour moi l'esclavage moderne c'est plutôt le salariat, à tous les échelons..
Voilà je trouve que cela méritait d'être dit, on lit trop souvent des articles écris par des "journalistes" qui jugent superficiellement. Comme partout tout n'est pas rose avec les plateformes mais pour moi les avantages excédent largement les inconvénients..
A bon entendeur..!

vivelasolidarité

@Affranchi : on en reparle quand tu sera à la retraite au minimum vieillesse ou quand tu auras un accident de travail sans le moindre revenu, et à ta charge.
Si l'esclavage, c'est le salariat, et que tu l'assumes, merci de l'indiquer à tes futurs salariés, qu'il sache ce que penses leur patron de leur statut

Anon

Je dirais que Affranchi bénéficie du statut d’Auto Entrepreneur qui est une niche fiscale (moitié moins de cotisations sociales qu’en entreprise classique, pas de TVA, pas d’impôts sur les sociétés). Il est juste passé de salarié qui donne à l’etat 50% (voir plus) de ce que son employeur dépense pour lui, à un statut où il ne donne que 22%.

C’est juste un cadeau de l’état, rien de plus. Et le jour où l’état reviendra sur ce cadeau...

Raoul

Merci pour cet article.
Je tiens à rebondir sur le commentaire d'"Affanchi" qui me laisse perplexe...
Je ne nie pas l'authenticité de l’histoire relatée, tu as l'air tout à fait sincère.
Néanmoins, tu es conscient que ta position (livreur Deliveroo repêché par OC) nous incite à la méfiance ?
Tu as pour toi l'expérience de l'intérieur mais, au delà du fait que ce n'en est qu'une, difficile de ne pas voir dans ce témoignage ultra millimétré un contre feux parfait pour affaiblir la portée de cet article.
Ce ne serait la première fois : c'est une technique vieille comme le monde utilisée sur les débats autour du tabac, de l'amiante, du glyphosate et j'en passe...
Je n'ai pas de preuves pour dire que tu es en service commandé, mais le doute plane, désolé.

Claude

Heu... Raoul, je crois que tu as raison. Le style est trop léché, trop travaillé, pas ou peu de fautes d’orthographe. Ça sent le plan com à 100m, pas le message bafouillé à toute vitesse pour réagir à un article. On dirait du travail d’étudiant d’école de commerce en mission.

nicocasel

J'adore le ton de vos billets, c'est toujours un régal. Et si bien argumentés, un bonheur pour l'esprit (critique).

olivier ertzscheid

Merci !! :-)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

142620_couverture_Hres_0
Appetit_couve_1600
Casssconn
332-225x270
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we've lost in Google ?

Botte de foin


POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

décembre 2019

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?