« Trusted Sources on Facebook : Entering The Dark Age of Datacracy | Accueil | Apparitions »

23 jan 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Céline Guyon

Bonsoir,

Une épidémie d'archives....voilà qui va réjouir les archivistes :-)

Le numérique, conduit aussi à un glissement sémantique du terme archives dans une double dimension : passage du pluriel au singulier dans l'usage du mot archives et réduction du périmètre de l'archive à ce qui est accessible sur Internet....
Au delà des questions que vous mettez en avant, il y en a une autre qui mérite notre attention qui est celle de la qualité de la collecte des archives institutionnelles dans un environnement numérique....sous peine d'amnésie

La question posée par Epstein sur l'archivage des résultats des moteurs de recherche rappelle aussi le rôle premier de l'archive qui est de faire preuve, en tant que trace d'une activité, avant que d'être patrimoine

Je vous rejoins sur la question du rôle et de la place qu'entretient aujourd'hui la question de l'archive avec la question de la "privacy" qui se joue également en temps que (re)négociation de l'équilibre entre droit à l'oubli et mémoire au travers par exemple de l'anonymisation ou du déréférencement et qui en son temps (2013) s'était exprimé avec la pétition #EUdataP portée par l'association des archivistes français

La confiance dans l'archive renvoie à la qualité de l'information et donc à notre capacité de critiquer l'information (au sens de la diplomatique)pour justement évaluer sa fiabilité

Sur les "archives essentielles", je vous invite aussi à consulter le site de l'Association des archivistes français http://www.archivistes.org/Suivre-le-debat-sur-les-archives-essentielles...car ce débat aura eu le mérite de poser sur l'espace public, la question des archives même si trop souvent cette question n'est traitée que par le prisme de l'archivage du web

karl

à propos de la vie privée et de l'archive. Il existe déjà un système en France en quelque sorte, qu'il serait peut-être bon de dépoussiérer ou explorer.

Le notaire est un archiviste des biens patrimoniaux d'une personne (famille), il en assure la succession. C'est un gestionnaire de l'histoire familiale. On pourrait tout à fait imaginer que le notariat étende la fonction de son étude à la gestion de certains « biens numériques. » Le gros enjeu probablement étant la compétence des notaires qui pour l'instant est un monde ancré profondément dans le papier avec peu de compétences sur le numérique, si ce n'est juste que pour gérer les communications personnelles par courrier électronique.

Lorsque la famille pense qu'une partie de ce patrimoine électronique devrait devenir complètement publique, elle pourrait négocier avec un institut de mémoire pour sa gestion ultérieure. Penser correspondances papier, tableaux, collections de livres, etc. dans ce qui se fait déjà.

utr_dragon

C'est une erreur de penser que les notaires sont ancrés dans le monde papier. Ils ont accompagné l'avancée du numérique dans notre société et s'y sont parfaitement adapté. Ils proposent par exemple l'acte authentique unique électronique depuis 2012 (une demi-douzaine d'année).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Appetit_couve_1600
Casssconn
Classiques connectés
Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we've lost in Google ?

Botte de foin


POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] //affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. //affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. //affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

novembre 2018

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?