« Quelle grève pour le 6 Décembre 2007 ? | Accueil | Affordance »

05 déc 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jean-Marie Le Ray

J'aime particulièrement la conclusion de ton billet :-)
J-M

PATU

Pécresse aurait donc papouillé la laine de nos 15 moutons pour qu’ils colportent sur la toile la bonne nouvelle UMP ? Le seul représentatif, le seul légitime, la seule autorité notoire de la blogogalaxie, c’était donc toi et tes serviles acolytes de pensée ? ou 35 millions de français ? Et tu n’y étais pas…
La France s’en remettra-t-elle ?

inxs

Calmos PATU ! Tu t'emportes. Et "serviles acolytes", c'était juste pour la formule ? Tu aurais pu autrement mettre à profit le temps que tu as perdu pour la trouver : par exemple en ayant un point de vue critique sur l'objet de ce billet, en lisant les autres comptes-rendus qui, pour la plupart, laisse transparaître un ego qui me semble autrement plus grand et pernicieux (j'épargnerai juste S. Billard : ses propos contrastent en effet avec la fierté à peine masquée et surtout la naïveté et le manque de distance et d'esprit critique dont font preuve les autres "bloggeurs influents" et autres surfeurs opportunistes de la vague 2.0). Mince, je m'emporte à mon tour...!

Jean

Mais oui, mais oui. Attention ! billet de fond. Les autres, les simples blogueurs, les simplets, les invités, eux ils babillent, ils ne savent pas ce qu'il convient de dire, de penser, encore moins de penser, serviles qu'ils sont, piégés, inconscients, pauvres jouets entre les mains du Pouvoir, de l'ogresse Pécresse. Et "je maintiens" et "s'il suffisait", et "la notion de représentativité", et "confusion" chez les autres, bien "dommageable"... Ca pense, mais creux et pas seulement. Ca exhale des humeurs mauvaises en s'étonnant de voir le débat qu'on appelle prétendument de ses voeux s'éloigner à mesure qu'on accumule les éléments qui le rendent impossible : la mauvaise foi, les coups de griffes, la hauteur, le mépris, les railleries piquantes. A bon débateur, salut.

florence meichel

Sans projets d'avenir commun et durable, toutes ces gesticulations ne mènent à rien d'autre que ces conflits d'intérêts personnels...triste spectacle !...ça ne me donne même pas envie de lire les autres compte-rendus ! Il y a pourtant tant à construire ! Regrets !

JM Salaun

Les messages déplaisants ci-dessus mériteraient d'être signés clairement pour être légitimes. J'ai une grande réticence à voir se déverser un fiel anonyme. Cela me parait un vrai danger pour la parole publique et la démocratie. Et rappelle en France de très mauvais souvenirs.
Je te suggère, Olivier, de modérer les commentaires dont on ne peut connaitre l'auteur. Sinon les commentaires de ce blogue vont devenir aussi insignifiants que dans bien d'autres trop proches des médias de masse.

e_ther

La confusion autorité/notoriété/représentativité est sciemment entretenue. C'est d'ailleurs la pierre d'angle d'une bonne partie de la politique de l'actuel gouvernement.

Quant au ton des courageux messages ci-dessus, il laisse entendre qu'ils émanent de quelques-uns de ces brillants invités...
La technique (éculée certes, mais toujours efficace) du "diviser pour mieux régner", alliée à une bonne connaissance de la myopie égocentrique de nos congénères (bloggers ou pas), déjà employée par V. Pecresse pour semer la zizanie dans le mouvement étudiant, semble porter ses fruits.

Olivier

Jean-Michel> Et encore, ceux que tu lis ci-dessus ne sont pas les pires ... (cf ceux de mon billet "quelle grève pour le 6 décembre) donc je croie que je vais m'y résoudre à regret ...

Gilles Klein

J'ai expliqué dans un deuxième long billet ma vision puisque la première, pourtant claire dans le premier billet ne vous a pas éclairé ;-) S'il y avait eu un truc important, une annonce importante, je n'aurais pas parlé du fromage... Résumer une conversation pourquoi pas ... Donc j'ai informé mes lecteurs en parlant de fromage sur mon blog que je tiens bénévolement

Je ne vous ai pas présenté comme un "gréviste" j'ignorais que vous l'étiez... Mais j'ai mentionné votre bandeau, celui que vous avez choisi de mettre en haut de ce blog

Pour le reste, l'opposition blogueur-journaliste est totalement dérisoire.

Amitiés

Jean

Vous arrive-t-il de vous relire et de rigoler un bon coup ? Là, vous autres, vous qui en appelez à la raison, au débat, à la démocratie, menacée par les anonymes qui ne sont pas s'en rappeler les pires heures de l'histoire de France... Je m'appelle Jean, donc anonyme, parce que ma situation professionnelle ne me permet pas de m'exprimer à visage découvert. Je le regrette mais c'est ainsi. Cela m'interdit-il toute parole ? frappe ma parole d'illégitimité (sic) ? Je trouve au contraire mon propos, essentiellement goguenard, agacé aussi, particulièrement mesuré en regard du ton de désinvolture vacharde de ce billet. Je ne dis rien de plus, rien de moins, et ne menace en rien la démocratie... Quant aux leçons de courage données par ceux qui ne risquent pas grand chose, elles ne sont pas sans rappeler les pires heures, etc. et ainsi de suite, et même plus spécifiquement la onzième heure, celle où les résistants de cette heure tardive demandent des comptes, les ciseaux à la main, les ciseaux de la censure, et plus si occasion.

Alain Pierrot

A propos de l'anonymat, peut-être faudrait-il avoir un système de commentaire qui permette à ceux qui le désirent ou en ont besoin de s'identifier auprès de leur hôte blogueur et de solliciter une forme d'accréditation sous leur pseudonyme ?

Sans quoi on tombe vite dans une forme de publication qui controuverait un délicieux commentaire chez maître Eolas par l'application d'un principe de gratuité :
"La rémunération des délateurs a été introduit dans la procédure pénale par la loi Perben II. Et dire qu'il fut un temps où les Français faisaient ça gratuitement..."
http://www.maitre-eolas.fr/2007/12/04/803-informatisation-du-parquet-cette-fois-ca-va-trop-loin#co
(20e commentaire)

E. Broudoux

"Nous ne sommes rien, soyons tout !"

henri

Olivier étonnant de résumer un diner auquel tu n'as pas assisté uniquement en se basant sur les retours de certains invités (et pas tous au passage).

Par ailleurs, je pense que l'objectif n'était pas de voir des experts de tel ou tel sujet (ça c'est facile pour le ministre, elle doit même les voir tous les jours devant sa porte) mais bien d'autres personnes qui peuvent elles aussi avoir un point de vue éclairé sur ces sujets! ce genre de rencontre permet certainement au Ministre ou à son entourage de confronter des positions sur les points que tu as listés dans ton article.

Juste pour la petite histoire c'est moi qui ai lancé le sujet de la diffamation et je t'affirme que j'avais deux trois trucs à dire sur ce sujet!

LOULOU

Sûr que notre ami Ertzscheid n’aurait pas autant d’état d’âme à se rendre au ministère s’il n’avait pas quelques bleus aux fesses. Faut comprendre ; la répétition des coups de pieds au cul (avril 2002 et mai 2007) ça laisse des aigreurs qui suintent encore de chaque ligne de ce blog.
Certes, le doux rêve que tu caressais de cocooner en paix dans les jupons de la Royal, à l’abri des concepts vulgaires de performance, de résultat et de pragmatisme s’effondre avec Pécresse. Mais le monde change et faudra que tu t’y habitues : l’Education Nationale ne t’appartient plus. Tu la squattes et tu la dégrades depuis bien longtemps avec ton idéologie, mais t’es en voie d’expulsion. Et je suis sûr que tu trouveras finalement quelque jouissance à t’y réinstaller quand la rénovation sera accomplie et que tes aigreurs seront guéries.

Eric

"Quant au ton des courageux messages ci-dessus, il laisse entendre qu'ils émanent de quelques-uns de ces brillants invités..."
C'est pas moi m'sieur, j'le jure. Moi je signe mes commentaires.
(signé : un ingénu).

Eric

Je relève une petite erreur :
"taux d'équipement des étudiants" (mais il n'y avait aucun étudiant)"
Si, il y avait 2 étudiants : Frédéric Cozic (en fin de cycle) et Romain Colin.
Comme quoi vaut mieux se renseigner avant de prononcer des jugements trop définitifs :-)

moi meme

ca c'est formidable aussi:
http://www.webdeux.info/diner-au-ministere-avec-valerie-pecresse

niveau TIC lamentable, débat proche de 0... le néant quoi

MILOU

Parce-que tu le vaux bien !

Charlotte Memni

Eh bien, tout d'abord laisse moi te dire que ton article est très long. lol

Ensuite, bah c'est tout de même très intéressant parce que je l'ai quand même lu jusqu'au bout, et sâche que ce n'est pas dans mes habitudes de lire des articles aussi longs qui parlent de politique en sus de cela.

Donc moi je te dis châpeau, parce que les commentaires des autres qui ont aussi eu la meme passion pour écrire autant, bah je ne les ai meme pas tout lu! lol

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

142620_couverture_Hres_0
Appetit_couve_1600
Casssconn
332-225x270
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we've lost in Google ?

Botte de foin


POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

août 2019

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?